CANDIDATURE EN LIGNE CONTACTEZ-NOUS

Management environnemental : la spécialité Réduction et compensation écologique

By 18 août 2020 No Comments

Management environnemental : la spécialité Réduction et compensation écologique

 

Depuis 2019, l’Institut Supérieur de l’Environnement propose à ses étudiants inscrits en Mastère Management de l’Environnement une nouvelle spécialisation consacrée à la « Réduction et Compensation écologique ». Zoom sur cette troisième spécialité proposée par l’école de l’environnement, qui traite de l’application de la séquence ERC – éviter, réduire et compenser – au sein des organisations. Un vrai atout pour ces futurs professionnels du management environnemental.

 

 

 

 

Le principe de la séquence ERC : objectifs et enjeux

Les étudiants de l’ISE, inscrits en M2 du Master en Management de l’Environnement, un diplôme de master en développement durable, reconnu par l’État, peuvent choisir depuis la rentrée 2019 une nouvelle spécialisation traitant de la « Réduction et compensation écologique ». Cette spécialité supplémentaire vient étoffer l’offre de formation et s’ajoute aux spécialisations « Nouvelles Énergies Vertes » et « Gestion Durable des Territoires ».

En tant qu’école de l’environnement, l’ISE vise ainsi à consolider la formation de ses étudiants sur le principe de développement durable dit de l’ERC « Éviter-réduire-compenser ». Introduite en droit français dès 1976 par la loi relative à la protection de la nature, la séquence ERC est montée en puissance ces dernières années au niveau législatif, consolidée par deux textes parus en 2016.

S’appliquant à l’ensemble des thématiques environnementales (protection de l’eau, des sols, préservation de la biodiversité, de la qualité de l’air ou du climat), l’ERC consiste à intégrer les enjeux environnementaux dès la phase de conception d’un projet, d’un plan ou d’un programme.

L’objectif de l’ERC ? Il s’articule en trois phases :

 

  • éviter au maximum l’impact sur les milieux naturels (en modifiant le tracé d’une route par exemple)
  • réduire les dégradations constatées sur l’environnement par la mise en place de solutions techniques
  • en dernier recours, compenser l’impact négatif observé sur l’environnement en mettant en place des mesures compensatoires pérennes, faisables et efficaces. Il peut s’agir par exemple de prévoir des mesures de réhabilitation ou de création de milieux naturels préservés.

Le renforcement du cadre législatif de l’ERC en 2016 a permis à la notion de compensation écologique de prendre de l’ampleur, en particulier dans des projets d’envergure comme le Grand Paris.

 

Élargir les compétences des étudiants en management environnemental

La prise en compte des enjeux environnementaux est désormais inhérente à tout projet d’urbanisme, programme de construction ou encore d’aménagement du territoire (etc.). Les futurs professionnels de l’environnement formés à l’ISE doivent parfaitement maîtriser les enjeux opérationnels de l’ERC, afin de superviser efficacement sa mise en œuvre au sein des organisations publiques, des associations et des entreprises privées.

La spécialisation dédiée à la « Réduction et compensation écologique » leur permet d’appréhender toutes les dimensions de l’ERC (pas uniquement réglementaires) et d’acquérir des compétences stratégiques dans leur futur métier. En termes de pédagogie, l’enseignement de l’ISE associe apports théoriques et cas pratiques, ce qui favorise l’insertion professionnelle des étudiants.

 

Travailler dans l’environnement vous intéresse ? Vous voulez mettre du sens dans votre futur métier ?

N’hésitez plus et contactez notre service admissions : candidats@institut-environnement.org ou au 01 30 68 09 10 !