Comment expliquer les deux orthographes du mot master ? Les terminologies master et mastère recouvrent-elles des réalités différentes ? Ou bien master et mastère sont de parfaits homonymes ? Il est légitime de se poser la question au moment de s’inscrire dans un cycle d’études supérieures. Pour poursuivre son parcours d’études, plusieurs options s’offrent aux étudiants. Le panel de formations existantes dans l’environnement et les sciences est large. Faisons le point sur la distinction master/mastère.

Le master : un grade universitaire

Le terme Master correspond à un grade de niveau d’études Bac + 5 validé par l’université, qui vient certifier l’obtention de 120 crédits ECTS (European Credit Transfer System) supplémentaires. Plus précisément, une fois le Master validé, le diplômé totalise 300 ECTS, qu’il peut faire valoir en France et dans l’espace européen.

Suite aux accords de Bologne et l’harmonisation des diplômes dans l’Union Européenne (réforme LMD Licence-Master-Doctorat), le Master remplace l’ex-DESS ou DESA. Universités, écoles d’ingénieur, école de commerce délivrent ce grade aux étudiants. Il arrive que celui-ci ne soit pas associé au diplôme de master.

Pour l’ensemble des filières, notamment dans le domaine de l’environnement, le master peut être orienté « recherche » et destiner les étudiants à un doctorat, puis à l’accès d’un poste d’enseignant-chercheur.

Autre possibilité : un master plus professionnalisant avec une période de stage assez longue, visant à préparer les futurs diplômés au marché du travail. Il est tout à fait possible de valider un master en environnement ou un master développement durable au sein d’une faculté. Toutefois, le mastère délivré par les écoles certifie un niveau bac +5, mais comporte plusieurs avantages, notamment grâce à des liens renforcés avec les entreprises.

Le mastère : un titre de niveau 7 équivalent au master

Vous êtes passionné de sciences et d’environnement, mais l’université ne vous attire pas ? Parallèlement au grade universitaire du Master, d’autres cursus permettent d’être diplômé à Bac +5 dans l’environnement. Les mastère délivrés par l’Institut Supérieur de l’Environnement correspondent à un titre de niveau 7. Exactement de la même façon que le master, le mastère permet également d’obtenir 300 crédits ECTS. Les étudiants détenteurs d’un mastère acquièrent donc un diplôme d’une valeur équivalente à un master.

Pour valider l’admission à un mastère, il faut attester d’un niveau d’enseignement supérieur équivalent au bac +3. Ce diplôme permet aux étudiants d’acquérir des compétences et connaissances clés dans un secteur donné, pour les préparer à exercer au sein d’entreprises ou d’institutions.

Les mastères facilitent l’insertion professionnelle des étudiants, grâce aux relations tissées entre les écoles et les entreprises. Le carnet d’adresses très fourni des écoles simplifie la recherche d’une structure d’accueil pour un stage par exemple. À l’ISE, 90 % des promotions diplômées trouvent un poste dans les 6 mois pour un salaire à l’embauche de l’ordre de 34 000 euros.

Pour choisir votre mastère en environnement parmi les formations, les critères à prendre en compte sont :

– Le taux d’insertion professionnelle

– La qualité des enseignements et des intervenants

– La réalisation de projets tutorés

– L’existence d’’une période d’immersion en entreprise

– Le nombre de crédits ECTS validés au cours du mastère (120 ECTS sur les 2 ans)

L’Institut Supérieur de l’Environnement propose des formations en Mastère spécialisées dans l’environnement :

 

 

Formations et diplômes de l’ISE