Institut Supérieur de l’Environnement - L’Ecole de Management de l’Environnement et du Développement Durable

vous
êtes
actualités ISE

Mobilité internationale : témoignage de Llona, diplômée du Bachelor en Environnement

novembre28, 2019

Pourquoi as-tu intégré l’école ?

Je souhaitais intégrer une formation complète et polyvalente pouvant m’apporter des bases solides pour comprendre l’environnement dans lequel on évolue quotidiennement. L’environnement est un terme vaste, qui ne se résume pas uniquement à l’écologie ; il englobe les enjeux de nos sociétés, qu’ils soient humains, sociaux, économiques, écologiques…. L’Institut Supérieur de l’Environnement offre une approche systémique de l’environnement qui répond à mes attentes et permet aux étudiants de mettre en pratique la théorie. L’école propose 6 mois de cours et 2 à 5 mois de stage en bachelor en environnement, plus des projets professionnels effectués durant l’année.

Comment as-tu trouvé ton stage ?

En début de troisième année, alors en pleine recherche d’un stage à l’étranger, j’ai demandé à mon professeur d’urbanisme, M. Barbara s’il avait des contacts, des conseils à partager. Il m’a alors mise en relation avec le directeur d’une agence de l’eau au Québec (ABV des 7). Trente minutes après avoir contacté le directeur de l’agence, ce dernier me répondait pour me proposer un entretien d’embauche par Skype. Le lendemain j’avais un stage !

Peux-tu nous présenter tes missions de stage ?

L’agence a été mandatée par le gouvernement canadien pour mesurer les pics de crues des inondations de 2019 sur le territoire de l’Agence de bassin versant, l’ABV des 7 (40 353km2). J’ai ainsi participé à la cartographie les zones inondables du territoire.

Les organismes de bassins versants québécois ont pour mandat principal de créer et mettre à jour un PDE : plan directeur de l’eau. Il s’agit d’un outil de planification axé sur les questions de l’eau qui dresse le portrait socio-démographique et écologique du territoire ainsi qu’un diagnostic complet des enjeux. Il précise aussi les orientations à suivre au travers d’un plan d’actions. J’ai participé à la mise à jour de ce PDE et à la création d’une nouvelle partie : les risques naturels (zoom sur les inondations) et le diagnostic des inondations 2019 sur le territoire de l’ABV des 7. J’ai aussi sensibilisé les citoyens sur les questions liées à l’eau etc.

Conseillerais-tu à un camarade de partir à l’étranger pour réaliser un stage ?

Je conseille vivement aux étudiants de vivre une expérience à l’étranger. Si l’idée de partir effraie, il faut savoir que même sur un si vaste territoire, l’étudiant n’est jamais seul. Il s’inscrit pleinement dans l’Environnement et ose davantage. Partir seul, sans ses repères, est un bel exercice, intense qui offre une révélation pour l’esprit, un remède à ses peurs, une ouverture vers le monde, une rencontre avec soi.  Ça forge et ça libère !