Chef de projet transition ecologique et solidaire 2

La transition écologique s’immisce dans le monde professionnel et donne naissance à de nouvelles professions. Chef(fe) de projet transition écologique et solidaire fait partie des nouveaux métiers verts dont l’objectif est de mesurer, maîtriser, prévenir et réduire les impacts négatifs sur l’environnement.

Missions du Chef de projet transition écologique et solidaire

Ce professionnel est chargé de concrétiser des projets structurants et à impact pour accélérer la transition écologique et sociale. Pour ce faire, il assure le pilotage des projets prioritaires en fonction de la politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) d’une entreprise ou des orientations stratégiques d’une collectivité en matière de développement durable.

Il propose des outils de suivi, organise et coordonne les projets en lien avec des acteurs internes et externes.

Le chef(fe) de projet transition écologique et solidaire est amené à :

  • proposer des plans d’action adaptés aux besoins des acteurs internes en fonction des remontées terrain obtenues,
  • participer à des réseaux d’experts externes pour expérimenter, partager et diffuser des nouvelles pratiques,
  • apporter un appui aux directions pour accompagner la transition environnementale et sociale,
  • définir une offre globale d’accompagnement à la transformation durable en lien avec d’autres experts (économie circulaire, achats responsables, circuits courts, etc.).

Compétences et qualités requises pour devenir Chef de projet transition écologique et solidaire

Véritable expert dans son domaine, le chef(fe) de projet transition écologique et solidaire doit disposer de connaissances approfondies des problématiques environnementales et de l’innovation sociale. Il doit aussi maîtriser les outils numériques en lien avec la gestion de projet.

Les principales qualités requises pour exercer ce métier sont :

  • l’aptitude au travail en équipe,
  • la capacité à partager les informations,
  • le sens des responsabilités,
  • l’autonomie et organisation,
  • l’esprit de synthèse,
  • et un relationnel aisé pour tisser et entretenir des liens avec les différents acteurs du projet.

Où exercer le métier de Chef de projet transition écologique et solidaire

Plus de 340 000 emplois dans la transition écologique devraient être créés d’ici 2035, d’après l’ADEME (Agence de la transition écologique). Entre 2019 et 2021, le nombre de postes créés a été multiplié par trois pour les emplois à impact positif, selon le cabinet de recrutement Birdeo.

Chef(fe) de projet transition écologique et solidaire compte parmi les « métiers responsables » qui sont bons pour la planète et qui ont du sens pour celles et ceux qui les exercent. Il pourra faire carrière tant dans le secteur public (villes, universités, collectivités territoriales…) que dans le secteur privé (grandes entreprises, ETI, cabinets conseil…).

Se former pour devenir Chef de projet transition écologique et solidaire

L’Institut Supérieur de l’Environnement propose une formation complète (bac+5), accessible après l’obtention du bac :

Les personnes en reconversion ou évolution professionnelle (titulaires d’un bac+5) peuvent suivre la formation en blended learning:

Evolutions professionnelles possibles

Le chef de projet transition écologique et solidaire pourra s’orienter vers des postes de manager (Responsable RSE, Responsable Environnement…) ou opter pour la voie de l’entreprenariat en devenant Entrepreneur social.

Salaire du Chef de projet transition écologique et solidaire

Le salaire d’un chef(fe) de projet transition écologique et solidaire, en fonction de son expérience, tourne autour de 30 000 à 45 000 euros bruts par an, ce qui équivaut à un salaire mensuel de 2 500 à 3 750 euros bruts.