CANDIDATURE EN LIGNE PLUS D'INFORMATIONS

Témoignage de Camille Guajardo-Filippi : élève en 2ème année de Mastère en Management, Ingénierie et Droit de l’Environnement

By 5 mars 2021 mai 31st, 2021 No Comments

 
 

*Depuis quand étudies-tu à l’ISE ?

« J’ai intégré l’ISE il y a 1 an pour ma première année de Mastère en Management, Ingénierie et Droit de l’Environnement. »

 

*Pourquoi as-tu choisi de faire tes études à l’ISE ?

« Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été sensible aux enjeux environnementaux et à l’impact que nous avons sur notre planète.

Après avoir effectué une licence en Géographie et Aménagement qui m’a servi de préambule aux thématiques et problématiques environnementales, j’ai orienté mon choix d’apprentissage vers une école proposant une formation professionnalisante et spécialisée dans ce domaine car ma formation initiale ne me permettait pas de devenir actrice dans la préservation de l’environnement. C’est pourquoi j’ai fait le choix de l’ISE, qui allait même au-delà de mes attentes au vu de la diversité de compétences que l’école propose. »

 

*Que retiens-tu de ta première année ?

« La première chose que je retiens c’est surtout la passion des professeurs pour leur métier et leur envie de nous la partager voire même de nous l’inculquer 😅. Grâce à eux j’ai pu distinguer quels domaines environnementaux me convenaient le mieux et quel type de professionnelle je souhaite devenir.

La deuxième chose qui m’a marqué c’est le suivi professionnel qu’a assuré l’équipe administrative lors de mon alternance. Ayant rencontré quelques difficultés lors de ma première année, j’ai pu bénéficier d’une aide inestimable de leur part, ce qui m’a permis de bifurquer vers une nouvelle expérience professionnelle éminente.

Mais ce qui m’a le plus marqué c’est avant tout les rencontres personnelles et professionnelles que j’ai faites et qui m’ont permises d’évoluer et de grandir. »

 

*Que dirais-tu à des étudiants qui aimeraient l’intégrer ?

« Je leur dirais que si l’environnement les passionne tout autant que moi, l’ISE est la meilleure école qu’ils puissent trouver. Elle leur permettra de mettre une image sur ce que sont les métiers de l’environnement et d’acquérir les compétences et connaissances nécessaires pour intégrer le monde professionnel. Elle leur montrera également l’importance qu’ils représentent au vu de l’urgence environnementale que nous connaissons. Nous avons besoin d’une prise de conscience collective pour changer notre façon de vivre et de travailler et je pense qu’une de nos missions à la sortie de l’école est d’assurer et d’assumer ce rôle auprès de tous. »

 

*Que préférés-tu ? Au contraire, qu’aimes-tu le moins ?

« Indéniablement, la qualité des cours est la première chose à laquelle je pense. Mais cette réponse reste banale.

Pour plus d’originalité (ou pas 😅), je dirais que c’est surtout l’atmosphère conviviale. J’ai pu faire la connaissance d’étudiants issus de tous les niveaux. Cela peut paraître ordinaire mais pas tant que ça lorsque l’on a toujours été baigné dans une masse d’étudiants pendant ses études supérieures. Ça m’a permis de prendre plaisir à venir à l’école malgré mes nombreuses heures de transport.

C’est cette ambiance quasi familiale que ce soit avec les professeurs, l’administration ou les élèves qui me fait dire à contre cœur qu’une chose m’a déplue durant mes études à savoir le fait que nous n’avons pas eu cours avec le reste de notre promotion (la deuxième classe de Mastère) en raison de la taille de l’école… »

 

*Quels sont tes projets pour la suite ?

« Ayant eu la chance d’intégrer « l’alternance de mes rêves » comme j’aime la qualifier, j’espère que j’aurais la chance d’y rester et de mener mon projet jusqu’au bout et la faire certifier ISO 14001. »

 

*Où te vois-tu dans 10 ans ?

« Dans 10 ans, j’espère que j’aurais permis à différentes entreprises d’être « plus vertes ». Au vu de la multiplicité des enjeux actuels, j’espère que j’aurais la chance d’acquérir une pluralité de compétences au travers des différentes entreprises et problématiques qu’elles intègrent que j’aurais pu découvrir. »

 

*Quel est le métier de tes rêves ?

« Je n’arriverais pas à nommer le métier de mes rêves. Je pourrais citer Responsable Environnement, Chargée de mission environnementale, Conseiller en Environnement etc… mais le titre n’est pas si important à partir du moment où il me permettra de mener des projets liés à une démarche de certification ou de gestion environnementale, de façon à ce que les entreprises intègrent les préoccupations environnementales au cœur de leur activité et de leur management. »

 

*Y a t-il une entreprise que tu rêverais d’intégrer après ?

« J’espère surtout permettre à un nombre important d’entreprises, l’acquisition de compétences environnementales de manière à ce qu’elles s’objectivent d’année en année dans la réduction de leur impact sur l’environnement. »

 

*Comment as-tu trouvé ton alternance ?

« Alors j’ai trouvé mon alternance grâce à l’école via les annonces envoyées par Laure.

Mes missions ont quelques peu évolué depuis que je suis arrivée.

Initialement je devais mettre en place la certification Breeam In Use au sein de la gare d’Austerlitz mais suite aux nouvelles recommandations de la DG de Gares & Connexions, ce projet a été abandonné.

A la suite de quoi les entités de Gares & Connexions devront se fixer des objectifs selon 4 thématiques : l’énergie, l’éco-conception, les déchets et la mobilité avec le développement de l’offre vélo.

Du coup avec l’accord de mon directeur j’ai décidé de mettre en place un SME en intégrant ces objectifs Gares & Connexions ainsi que la structure de la Breeam In Use et le cahier des charges établi par la gare Montparnasse qui est un peu le pionnier dans la mise en place de cette certification. La décision d’intégrer quand même ce système d’évaluation environnementale a été prise en raison de la complémentarité qu’il apportera au SME, car ce système permet d’évaluer son bâtiment selon différentes phases et échelles de management, à savoir la phase exploitation, bâtiment et utilisation et ainsi diriger ses objectifs vers des actions plus précises et qualitatives et un management qui intégrera toutes les facettes environnementales qu’intègre un bâtiment comme la gare de Paris Austerlitz. »