Ingénieur Efficacité énergétique

Acteur du développement durable, l’ingénieur(e) efficacité énergétique optimise la consommation d’énergie des bâtiments. Il intègre l’utilisation des énergies renouvelables dans le cadre de nouvelles constructions ou de réhabilitations. Il réalise des études énergétiques et conseille les maîtres d’ouvrage en amont de la construction ou sur des bâtiments existants.

Missions de l’Ingénieur efficacité énergétique

L’ingénieur(e) efficacité énergétique du bâtiment a pour objectif de construire ou de rénover des bâtiments de la manière la plus écologique possible. Il effectue des audits énergétiques et bilans carbone pour optimiser la consommation d’énergie. Il accompagne les entreprises dans le respect de la certification ISO 50001 sur l’amélioration de la performance énergétique.

Cet ingénieur en maîtrise de l’énergie est aussi chargé de concevoir des solutions techniques performantes. Pour ce faire, il collabore étroitement avec le maître d’ouvrage.

Se tenir à jour des nouvelles normes et certifications environnementales fait aussi partie de ses missions.

Celles-ci au quotidien sont variées :

  • étudier la consommation énergétique d’un bâtiment, ses émissions de CO2 et en déduire un bilan énergétique ;
  • évaluer les économies d’énergie offertes par les installations existantes ;
  • assurer des visites de sites pour collecter les données relatives à la performance énergétique ;
  • modéliser et faire des simulations thermiques à l’aide de logiciels spécialisés ;
  • formuler des préconisations de modernisation/remplacement des installations ;
  • former les équipes de maîtrise d’œuvre aux certifications environnementales (NF logement et HQE) ;
  • calculer le budget d’optimisation énergétique ;
  • choisir les prestataires, négocier leurs tarifs et encadrer leur travail.

Compétences et qualités requises pour devenir Ingénieur efficacité énergétique

L’ingénieur(e) efficacité énergétique du bâtiment doit connaître :

  • les différentes méthodes de calcul énergétique et thermique,
  • les techniques du bâtiment (thermique, étanchéité),
  • les logiciels de calculs thermiques,
  • les techniques de thermographie.

Ce spécialiste de la transition énergétique des bâtiments doit en permanence approfondir ses connaissances des avancées technologiques et normatives en performance énergétique.

Il doit aussi disposer des qualités humaines suivantes :

  • la rigueur et la précision,
  • la curiosité,
  • l’autonomie et la rigueur,
  • le goût pour les relations humaines et le travail en équipe,
  • l’écoute et la conviction,
  • la persuasion,
  • la pédagogie,
  • la pratique de l’anglais technique.

Où exercer le métier d’Ingénieur efficacité énergétique

L’emploi dans le BTP est reparti à la hausse avec 220 000 projets de recrutement signalés en 2021. Le secteur est porté par de grands travaux, comme le Grand Paris Express. Il est aussi concerné par la rénovation thermique et énergétique des bâtiments. Ce domaine bénéficie des investissements du plan France Relance. Il contribue ainsi à l’essor des nouveaux métiers de l’écoconstruction, comme celui d’ingénieur(e) efficacité énergétique des bâtiments.

Ce métier est généralement pratiqué dans :

  • les grands groupes du BTP,
  • les cabinets conseils et d’assistance à maîtrise d’ouvrage dans le bâtiment,
  • les bureaux d’études et d’ingénierie thermique,
  • les sociétés spécialisées dans l’optimisation énergétique,
  • les collectivités territoriales,
  • les services généraux d’une grande industrie,
  • ou encore les entreprises de l’immobilier durable.

Se former pour devenir

Ingénieur efficacité énergétique

Une formation de niveau bac+5 est requise pour exercer le métier d’ingénieur(e) efficacité énergétique.

Au sein de l’Institut Supérieur de l’Environnement, il est possible de suivre :

Evolutions professionnelles possibles

Avec l’expérience, l’ingénieur(e) efficacité énergétique se voit confier plus de responsabilités, et peut ainsi occuper des fonctions plus managériales, comme :

  • Chef(fe) de projets ingénierie,
  • manager opérationnel en maintenance énergétique ou exploitation,
  • responsable de pôle d’études thermiques,
  • chargé(e) de mission efficacité énergétique dans des collectivités territoriales.

Ou des fonctions commerciales, telles qu’ingénieur(e) commercial(e) énergies renouvelables/efficacité énergétique.

Salaire de l’Ingénieur efficacité énergétique

Au début de sa carrière professionnelle, l’ingénieur(e) efficacité énergétique gagne entre 35 et 40 000 € bruts par an. A un niveau confirmé, son salaire tourne autour de 50 000 € bruts par an. Le salaire brut médian est estimé autour de 3 200 € bruts par mois.