CANDIDATURE EN LIGNE CONTACTEZ-NOUS

Témoignages d’anciens : Vincent Monclus, diplômé en 2013, Ingénieur éco-conception à l’INRA

By 26 octobre 2016 No Comments

Quand as-tu été diplômé de l’ISE et que retiens-tu de ton école ?

Diplômé en 2013, je retiens de ma scolarité à l’ISE son caractère professionnalisant grâce à ses nombreux stages. J’ai eu l’occasion de réaliser un stage en 4ème année chez Spie Environnement, au bureau d’études d’un syndicat d’eau en Ile de France ou j’ai réalisé un bilan carbone. En 5ème année, j’ai effectué un stage en éco-conception dans un cabinet de conseil à Paris, la coopérative MU. J’ai travaillé pour un acteur du luxe afin d’améliorer l’éco-conception de leurs produits. J’ai intégré l’école en 4ème année après une Licence de Biochimie et un master 1 en Chimie Organique de l’Université de Paris-Sud à Orsay. L’ISE était ainsi très complémentaire à ma formation initiale.

Quel a été ton parcours après tes études à l’ISE ?

J’ai complété ma formation par une spécialisation à l’Université de Cergy-Pontoise en master 2 en éco-conception et gestion des déchets. Par la suite, j’ai travaillé en tant que coordinateur Hygiène-Sécurité-Environnement dans le secteur pharmaceutique. Depuis 2012, j’ai décroché un poste à l’INRA, la référence française en recherche agronomique.

Peux-tu nous présenter ton métier aujourd’hui ?

En qualité d’Ingénieur éco-conception, je mène des études ACV (Analyse de Cycles de Vie) de procédés industriels dans l’agronomie au sein d’une unité de recherche de procédés alimentaires. Mon rôle est d’évaluer l’impact environnemental de process industriels dans le secteur agro-alimentaire. J’aime manipuler des données nombreuses et complexes pour en retirer une analyse critique qui permet de réaliser un diagnostic sur les impacts environnementaux. Evoluer dans une organisation comme l’INRA permet de rencontrer des spécialistes de domaines très variés et de bénéficier d’un outil de travail de très grande qualité.

Quels liens gardes-tu avec ton école aujourd’hui ?

J’ai toujours plaisir à retrouver certains Isards qui eux aussi évoluent aujourd’hui dans le secteur de l’Environnement. En 2015, je suis revenu à l’école dans le cadre de mon engagement associatif. Je suis bénévole au sein d’Avenir Climatique qui sensibilise les étudiants au réchauffement climatique et la dépendance aux énergies fossiles. J’ai pu ainsi former des étudiants de l’ISE sur ce sujet qui m’est cher. Depuis cette année scolaire, 2016-2017, je suis heureux de rejoindre l’équipe pédagogique de l’école en tant qu’intervenant dans mon domaine d’expertise : l’éco-conception. J’interviens en M1 du Mastère en Management de l’Environnement. J’ai plaisir à transmettre mon savoir acquis durant mes expériences professionnelles mais également à l’Institut Supérieur de l’Environnement.

Un conseil pour des jeunes voulant travailler en Environnement et Développement Durable ?

C’est un sujet tellement vaste qu’il est important de se spécialiser dans un domaine plus précis notamment via les stages que l’on peut effectuer à l’école. C’est aussi une vocation qui correspond à une sensibilité et philosophie de vie. Il faut montrer une vraie motivation. En retour, c’est la chance de travailler dans un secteur porteur d’avenir et de sens.

A propos de l’Institut Supérieur de l’Environnement :

 

L’Institut Supérieur de l’Environnement (ISE), fondé en 1993, est l’Ecole de Management de l’Environnement et du Développement Durable. Au plus proche des besoins des métiers de l’environnement, la spécificité du cursus est l’apprentissage technique combiné à un enseignement juridique et de management. L’école propose des formations de bac+2 à bac+5 en Environnement et Développement Durable avec des titres certifiés.

Fort de 800 diplômés, l’ISE bénéfice d’une excellente insertion professionnelle de ses étudiants. Les débouchés sont nombreux : spécialistes dans les éco-industries et les énergies renouvelables, responsables au sein des entreprises ou de la fonction publique de la composante environnementale (Responsable Environnement, Responsable développement durable, Responsable Hygiène, Qualité et Sécurité) ou encore consultants dans des cabinets de conseils.