Institut Supérieur de l’Environnement - L’Ecole de Management de l’Environnement et du Développement Durable

vous
êtes
actualités ISE

Témoignages d’anciens : Edouard Van Heeswyck, promo 2013, Chargé de mission au Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire

novembre29, 2017

Quand as-tu été diplômé de l’ISE et que retiens-tu de ton école ?

J’ai été diplômé de l’ISE en 2013. J’ai complété ma formation par un master spécialisé en gestion de projets innovants (Master MTI) de l’Université Paris-Dauphine.

Je retiens de l’ISE que c’est la seule école qui propose une double compétence scientifique et juridique qui est très appréciée dans le milieu professionnel et plus particulièrement pour mon poste actuel qui nécessite des compétences réglementaires et techniques. J’ai apprécié que les matières soient toutes appliquées au secteur de l’environnement. Au-delà de la théorie, cela a rendu l’enseignement à l’école concret, pratique et professionnalisant. Les stages effectués chaque année sont également un facteur fort de préparation à la vie active.

J’ai apprécié l’ambiance familiale et agréable de l’établissement.

Quel a été ton parcours après tes études à l’ISE ?

A la suite de mes études, j’ai décroché un premier poste en tant qu’ingénieur « process » dans une entreprise spécialisée dans la gestion des déchets et plus particulièrement l’exploitation d’usines d’incinération. Puis, j’ai intégré Zero Waste France, une association agréée pour la protection de l’environnement, toujours en gestion des déchets. Une super expérience qui m’a permis d’affirmer mon goût pour le plaidoyer national et l’univers institutionnel.

Depuis 3 ans, je travaille au Ministère de l’Environnement en tant que chargé de missions « valorisation des déchets organiques ».

Peux-tu nous présenter ton métier aujourd’hui ?

Mes missions sont très variées. J’apporte un support juridique concernant les contentieux dans le domaine des déchets ou l’Etat est impliqué. Je fournis une aide technique et juridique aux DREALs qui font face sur le terrain à des problématiques d’interprétation des réglementations en vigueur. Je m’assure de la bonne transposition ou écriture de nouvelles réglementations françaises. Aussi, j’anime des groupes de travail au niveau national pour faire avancer la filière bio-déchets.

Quel lien gardes-tu avec ton école aujourd’hui ?

J’ai plaisir à intervenir tous les ans auprès des étudiants de Mastère en Management de l’Environnement sur les enjeux de l’économie circulaire. C’est une thématique qui me tient à cœur et je suis heureux de transmettre aux nouvelles promotions ce que j’ai reçu à l’école, agrémenté de mes expériences professionnelles.

Un conseil pour des jeunes voulant travailler en Environnement et Développement Durable ?

Il faut autant que possible rechercher des expériences longues, en stage, pendant la durée du cursus. Il faut aussi être animé d’une ouverture d’esprit et d’une forte curiosité. Le domaine de l’environnement est vaste avec de nombreuses connexions entre ses différents domaines.