Institut Supérieur de l’Environnement - L’Ecole de Management de l’Environnement et du Développement Durable

vous
êtes
actualités ISE

Se former à la dépollution des sols

octobre18, 2018

Dépollution des sols : se former avec un mastère spécialisé en environnement

L’Institut Supérieur de l’Environnement dispense plusieurs formations diplômantes, notamment un mastère spécialisé en environnement. Accessible en initial ou en alternance, ce cursus permet d’acquérir de solides compétences en matière de dépollution des sols.

Travailler dans l’environnement : un choix d’avenir

Pour les éco-industries, les collectivités et les administrations, l’enjeu environnemental est aujourd’hui devenu stratégique. Ces entités doivent s’assurer que leur activité ne met pas en danger l’environnement ou les usagers. Les métiers du secteur de l’environnement sont naturellement en plein développement et les compétences des professionnels du secteur particulièrement recherchées.

À l’Institut Supérieur de l’Environnement, le master en management de l’environnement prépare les étudiants à différents métiers de l’environnement comme chefs de projets en éco-entreprise ou responsables RSE… Cette formation bac +5 forme les futurs professionnels à la dépollution des sols. Durant ces deux années, les étudiants acquièrent des compétences techniques, juridiques et réglementaires sur la dépollution des sols, thématique transverse à la protection de l’environnement.

La dépollution des sols : des connaissances transverses et stratégiques

Dans cette filière, les étudiants apprennent à identifier les risques environnementaux et sanitaires. Les diplômés peuvent exercer comme chef de projet en éco-entreprise, spécialisé dans les sols. Ce professionnel est amené à établir un diagnostic sur un site pollué à partir d’analyses adaptées. Après avoir déterminé le type et l’origine de la pollution, il organise le déploiement de solutions conçues sur mesure pour la pollution concernée.

Si les sols ont subi une pollution, ces structures doivent mettre en place une dépollution. Sa mise en œuvre dépend des substances polluantes concernées, des caractéristiques du site, de la nature des sols et des objectifs de valorisation du terrain. En croisant les données qu’il recueille, le chef de projet en charge de la dépollution doit choisir le type de traitement possible (physiques, chimiques, biologiques, thermiques…) et l’appliquer. S’appuyant sur ses compétences techniques, le professionnel encadre les équipes chargées de la dépollution. Un métier qui exige un esprit d’analyse pointu, un sens de l’organisation et de la rigueur.