Institut Supérieur de l’Environnement - L’Ecole de Management de l’Environnement et du Développement Durable

vous
êtes

Alternance

Le Mastère en Management de l’Environnement, peut être réalisé en alternance via un contrat de professionnalisation ou d'apprentissage.

Ne pas hésiter à contacter le service des Relations Entreprises (  entreprises@institut-environnement.org) pour vous aider dans votre recherche. Nous pouvons ensemble définir vos besoins. Aussi nous collectons vos offres d'alternance qui sont alors communiquées aux étudiants.

Accompagnement dans la recherche d’Alternant

Nous vous accompagnons complètement dans votre processus de recrutement, en vous proposant une sélection d’étudiants correspondant à vos besoins en Environnement et Développement Durable. Exemples de thèmes de missions de stages ou de contrat de professionnalisation réalisés par nos étudiants :

Gestion des déchets
  • Gestion des déchets chimiques d’un site industriel
  • Réduction des déchets solvants d’un site Seveso
  • Dimensionnement d’une plateforme de tri
Management environnemental
  • Elaboration d’un dossier ICPE
  • Participation à la démarche de certification ISO 9001 ou ISO 14001
  • Evaluation environnementale d’un site et d’un territoire
Qualité Sécurité Environnement
  • Déploiement d’une politique HSE d’un site industriel
  • Elaboration du document unique d’une entreprise
  • Déploiement du plan de maîtrise SST
  • Evaluation du risque chimique dans une installation Seveso
Energies renouvelables et économie d’énergie
  • La gestion de projets photovoltaïques et éoliens
  • Réalisation d’audits énergétiques qualifiés
  • Déploiement de la certification ISE 50001
Ecoconstruction
  • Analyse des aspects environnementaux des chantiers
  • Diagnostic environnemental d’un bâtiment
  • Déploiement des certifications HQE et BREEAM
Développement Durable
  • Plan d’action bilan carbone
  • Participation à la mise en place d’une démarche de RSE
  • Réduction des empreintes carbones des chantiers

Rythme d’alternance

Le rythme d’alternance est de 1 semaine à l’école et 3 semaines en entreprise.

Le Contrat de Professionnalisation :

Ce contrat CDD ou CDI de type particulier permet au bénéficiaire d’obtenir un Diplôme d’État, un titre reconnu ou une qualification professionnelle.

  • Durée du contrat : la durée du contrat de professionnalisation peut varier entre 6 et 24 mois.
  • Durée hebdomadaire de travail : la durée hebdomadaire de travail de l’étudiant est définie par la durée applicable dans l’entreprise et inclue le temps passé en formation externe.
  • Public visé : les étudiants de 16 à 25 ans et les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus sont susceptibles de pouvoir accéder au contrat de professionnalisation.
  • Entreprises concernées : toutes les entreprises sont concernées sauf l’État, les établissements publics administratifs, les collectivités territoriales et leurs groupements.
  • Rémunération : pour les moins de 21 ans : 65% du SMIC. De 21 à 26 ans : 80% du SMIC. Pour les plus de 26 ans : Ne peut être inférieure ni au SMIC ni à 85% de la rémunération minimale prévue par la convention collective de l’entreprise.
  • Statut : L’alternant a le statut de salarié et à ce titre, bénéficie de l’ensemble des dispositions applicables aux salariés. Le temps passé en centre de formation est compris dans le temps hebdomadaire de travail.

Avantages pour l’entreprise :

  • Réduction loi Fillon : dispositif d’allègement des cotisations patronales de Sécurité Sociale (assurances sociales, allocations familiales, accident du travail…)
  • Rémunération inférieure au SMIC située entre 55% et 80% du SMIC (variable selon l’accord de branche)
  • Formation prise en charge par l’OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agrée) selon les accords de branches
  • Aide tutorale pouvant aller jusqu’à 1 380 €
  • Aide à l’embauche pour les entreprises de moins de 250 salariés (décret no 2011-523 du 16 mai 2011)
  • La durée de travail inclut le temps passé en formation
  • Le contrat n’ouvre pas droit au DIF
  • Le salarié en contrat de professionnalisation n’est pas pris en compte dans le calcul de l’effectif des seuils sociaux et fiscaux
  • Au terme du contrat de professionnalisation, l’indemnité de précarité (1%) n’est pas due

Financement de la formation

Les frais de formation sont pris en charge par l’OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) auprès duquel l’entreprise s’est acquittée de ses cotisations au titre de la professionnalisation. Les branches professionnelles définissent des orientations et des priorités en termes de qualification ; c’est en fonction de ces priorités que les OPCA valident le financement des formations. Si l’OPCA ne finance pas la totalité de la formation il peut être demandé à l’entreprise d’accueil de compléter le coût de la formation.

Le Contrat d'apprentissage :

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail en alternance, où le jeune « apprenti » partage son travail entre une entreprise qui l’emploie et un établissement de formation où il suit des cours. Il permet de recevoir une qualification professionnelle, confirmée par un diplôme de l’enseignement professionnel. Le contrat d’apprentissage ne peut être mis en place qu’une fois la convention de partenariat signée entre l’entreprise et l’école.

  • Durée du contrat : la durée du contrat varie entre 1 et 3 ans, selon le métier et le diplôme préparés, mais elle peut être plus courte (entre 6 mois et un an) ou plus longue (jusqu’à 4 ans) dans certains cas de figures.
  • Durée hebdomadaire de travail : la durée hebdomadaire de travail dépend de l’âge de l’apprenti et est appliquée au cas par cas, selon les conventions collectives établies.
  • Public visé : étudiants de 16 à 25 ans révolus. Il est également possible de signer un contrat d’apprentissage après 25 ans, sous des conditions particulières.
  • Entreprises concernées : employeurs aussi bien publics que privés. Les associations et les professions libérales peuvent également conclure un contrat d’apprentissage. Seule limite : l’employeur ne peut pas être un simple particulier.
  • Rémunération : pour les moins de 21 ans : 65% du SMIC. De 21 à 26 ans : 80% du SMIC. Pour les plus de 26 ans : Ne peut être inférieure ni au SMIC ni à 85% de la rémunération minimale prévue par la convention collective de l’entreprise.
  • Statut : L’alternant a le statut de salarié et à ce titre, bénéficie de l’ensemble des dispositions applicables aux salariés. Le temps passé en centre de formation est compris dans le temps hebdomadaire de travail.

Rémunération :

L’apprenti perçoit une rémunération déterminée en pourcentage du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC). Ce pourcentage varie selon l’âge et l’expérience de l’apprenti, de 25% à 78% du SMIC.

Toutefois, sa rémunération peut être supérieure au SMIC si l’entreprise applique des accords (de convention collective ou de branches professionnelles, d’entreprises…) proposant un salaire minimum supérieur au SMIC.

Avantages pour l’entreprise :

  • Exonération de charges salariales selon l’effectif de l’entreprise
  • Aide forfaitaire pour les TPE
  • Prime régionale à l’apprentissage de 1000€ minimum par année de formation
  • Crédit d’impôt de 1600€ par jeune en apprentissage, voire 2200€ dans certains cas
  • Déduction de la créance « Bonus alternant »

Financement de la formation :

  • Entreprises privées : afin d’assurer le financement des formations, la loi prévoit que lorsqu’elle emploie un apprenti, l’entreprise est redevable de la taxe d’apprentissage, collectée par l’intermédiaire d’un organisme spécialisé. Son montant est calculé sur la base des rémunérations versées.
  • Établissements publics : les coûts de formation des apprentis du secteur public sont pris en charge sur le budget formation continue.

La convention école entreprise :

  • Dans le cadre de la mise en place de la convention avec l’Institut Supérieur de l’Environnement, l’entreprise prend en charge tout ou partie des frais de scolarité d’un étudiant.
  • L’étudiant perçoit une indemnité égale ou supérieure à 15% du plafond horaire de la Sécurité sociale au prorata du temps passé dans l’entreprise.

Retour en haut